Hôpital du bébé qui pleure


Nom : L’Hôpital du bébé qui pleure État : Abandonné Année de visite : 2012 Intérêt : 3/5


Faute à quelques lois, on retrouve depuis en ce moment de plus en plus de lieux médicaux à l’abandon. Celui-là a été fermé suite à un déménagement. Comme vous avez déjà pu le voir si vous êtes un des visiteurs réguliers, j’ai déjà eu l’occasion de faire quelques lieux médicaux assez différents. Du Sanatorium à la clinique, j’ai toujours regretté de ne pas avoir pu voir un élément en particulier dans ces lieux. Cet élément, c’est sûrement celui qui est le plus recherché par les nouveaux visiteurs du lieu. Il s’agit des lampes d’opération. Saint-graal du lieu, elles sont en général enlevées très vite. C’est donc une certaine course aux lampes qui s’organise, car celles qui restent sont soit volées, taguées ou totalement dégrader. Cette fois-ci, j’ai eu la chance d’arriver avant que cela ne se passe sur le lieu.

Après une entrée discrète dans le lieu, nous fonçons directement vers ce que nous pensons être le bloc opératoire. Nous savons que le lieu est gardé, autant aller voir directement les lampes. Comme ça, si nous sommes pris, nous aurons au moins vu ça. Et pour le coup, nous ne sommes pas déçus ! Après avoir trouvé une première lampe, nous remarquons que le lieu en contient pas moins de 5 ! Bref, on a de la chance ! Mais si les lampes nous intéressent particulièrement, c’est surtout les messages écrits sur les murs qui retiennent notre attention. Véritable témoignage du passage du personnel, on retrouve des messages touchants écrits par l’ensemble de l’équipe lors des derniers jours. Aucun mur n’y échappe et on retrouve même quelques conversations. Loin des tags que je cherche à fuir, ces graffitis-là sont vraiment riche en histoire.

Une fois les salles d’opération visités, nous décidons de nous attaquer au reste du bâtiment. Si celui-ci est encore bien rempli, il faut avouer que les autres étages nous attirent un peu moins. On retrouve le classique d’un hôpital avec ces lits, chaise roulante, sa cantine et son matériel médical. Du contenu en bon état et c’est tant mieux ! Nous terminons la visite par le rez-de-chaussée. Néanmoins, grâce à la découverte d’un élément bien connu des personnes qui ont visité le lieu, nous décidons de quitter le lieu en vitesse. Le gardien risque sûrement de se montrer, autant éviter les problèmes et l’explication sur le fait que nous sommes seulement en train de prendre des photos. Une visite intéressante qui aura le mérite d’être la première avec une lampe d’opération pour moi. Je vous aurai bien raconté l’histoire du nom du spot, hélas, cette histoire ne m’appartiens pas. En tout cas, elle est assez drôle et perturbante !

 

Hit enter to search or ESC to close