La forge de Vulcain


Nom : La forge de Vulcain État : Abandonné Année de visite : 2012 Intérêt : 5/5


Après un bon moment à l’avoir regardé de loin, je me suis décidé à retourner dans un des spots les plus impressionnants que j’avais visité : La forge de Vulcain. Lors de ma première visite, je n’avais eu l’occasion de faire qu’une partie du lieu, le but de la seconde visite était donc de le faire de long en large. Discrétion oblige, je demande à mon équipe de se retrouver avant que le jour se lève. Au moment du rendez-vous, tout le monde est présent. Nous partons donc vers la fameuse forge. Comme le terrain est maintenant connu pour moi, nous arrivons à nous faufiler dans le lieu rapidement. Une fois dedans, nous décidons de monter directement au sommet du lieu. Il vaut mieux être le moins à découvert possible. Nous nous dirigeons donc vers la série d’escaliers qui a retenu notre attention. Et pour cause, ces escaliers semblent aller directement au plus haut du lieu. Plus ils s’enchaînent, plus une chose est certaine, le lieu est encore plus immense qu’il en donnait l’impression. À chaque moment, on imagine être sur le point culminant, puis, on trouve un point encore plus haut. Assez fou !Au bout de quelques minutes, nous atteignons enfin le point qui nous intéresse. Le soleil commence à pointer le bout de son nez et la vue impressionne.

Finalement, nous décidons de traverser la longueur du bâtiment étage par étage. Le point atteint du bâtiment est clairement rempli de poussières. Sous nos pieds, ce sont des centimètres de poussières comparables à des centimètres de neige lors des tempêtes d’hiver. Parfois, le mètre de poussière sera même dépassé. Après avoir passé une bonne heure en hauteur, on remarque une lumière assez forte sur un côté. Cette lumière nous dévoile une partie extérieure assez hallucinante et clairement postapocalyptique, un autre monde qui ne ressemble en rien à ce que l’on vient de voir. Une chose est sûre, on ne s’attendait pas à voir cela. L’ambiance fait même penser aux Forges de Clabeqs qui sont, hélas, maintenant tombées. Mais ce lieu réserve une autre surprise : une échelle qui permet d’aller directement sur le toit du bâtiment. Après m’être équipé pour la montée, je prends un cliché rapide en hauteur et je redescends. En haut, je suis trop visible, il serait dommage d’être aperçu par ma faute.

La visite continue et chaque étage dévoile son lot de surprise, mais surtout son lot de salles de commande. Je suis personnellement assez fans de ces salles. Elles constituent même pour moi un point de passage obligatoire, un peu comme le bloc opératoire dans un hôpital. Et là, je ne suis pas déçu ! Lors de cette deuxième visite, j’ai compté pas moins de 10 salles de contrôles différentes. Lors de ma troisième, qui s’effectuera quelques jours plus tard, deux nouvelles ont été découvertes. Et je suis sûr que d’autres sont encore éparpillées dans le bâtiment. Autres point impressionnant du lieu, les fameuses cuves. Impressionnante par leur taille, une d’elles, retournée, retiendra notre attention. La visite continue et nous croiserons même quelques amis d’exploration de passage dans le lieu. Le lieu devient connu, il faut espérer qu’il ne soit pas vandalisé… heureusement, les gardiens veillent tout de même assez bien dessus. Au final, voilà un des lieux les plus impressionnants que j’ai pu parcourir de par ses espaces. Une bonne paire d’heure plus tard, la sortie se fera avec des très bons souvenirs dans l’appareil.

Hit enter to search or ESC to close