Perdu au milieu de la Bulgarie, le Buzludzha (ou encore Bouzloudja et même Bulzudja) est un monument étonnant. Ouvert en 1981, il a été pensé et designé pour représenté toute la force du parti communiste dans le pays et ailleurs. Situé en haut du monde Bulzu (1 441m), il domine les alentours et est visible, par beau temps, à des kilomètres à la ronde. Abandonné depuis maintenant plusieurs annnées, il est depuis quelques temps un terrain de jeux pour beaucoup d’explorateurs ou simples curieux. Loin de la friche cachée au yeux de tous, le bâtiment est un point de passage de beaucoup de voyageurs. Et ça se comprend.

boulzoudja-5copie

Lorsque j’ai voulu m’y rendre, ce n’était pas facile de repérer le lieu. Montant la petite montagne à pied et dans le brouillard, je n’ai pu apercevoir le monument qu’en étant à quelques mètres de lui. Ovni perdu dans la brume, le lieu ne perd néanmoins pas de sa grandeur. Et même si le temps passe et que le lieu change peu à peu (l’inscription « Never forget the past » est maintenant bel et bien effacée), il reste sûrement une des friches d’Europe les plus originales.

boulzoudja-9copie

Le lieu est séparé en plusieurs parties. Le hall d’entrée, la tour et le hall principale. Bien que la vue depuis le haut de la tour est clairement un des points les plus intéressants du lieu, il faut avouer que le hall principale est clairement la pièce maîtresse de l’édifice. Le toits s’effondre peu à peu, les fresques subissents le aléas du temps et la faussille et le marteau semble peu à peu disparaître. Bref, le Bulzudja est à l’image de la force du parti politique qu’il représente : il s’essoufle, mais tente de survivre.

boulzoudja-4copie

boulzoudja-2copie

Il n’est pas rare de croiser des curieux. Lors de mon passage, j’ai vu pas moins d’une bonne dizaine de personnes qui s’amusaient à le contempler de l’extérieur ou à s’aventurer dedans. Le lieu attire et aucun projet ne semble vraiment se dessiner pour lui. Il est aujourd’hui difficile d’imaginer un avenir plus radieux pour la batisse. Ayant déjà coutée une somme collosalle, la renover serait sûrement une dépense toute aussi folle. Et c’est bien dommage. Le lieu pourrait facilement devenir une attraction principale du pays.

boulzoudja-1copie

Photographe plutôt curieux, je suis à la recherche d'un autre regard sur la ville et avec une démarche portée sur le patrimoine. J'explore des lieux oubliés ou difficiles d'accès et j'en rapporte quelques souvenirs en photo.

Laisser un commentaire