Top
  >  Urbex et Patrimoine   >  En surface   >  Antennes à l’abandon en Europe

Nom :  Antennes à l’abandon en Europe État : Abandonné Année de visite : 2012 à 2019


Une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques. Actuellement, il existe de nombreux types d’antennes très différente que ce soit en terme de forme ou d’utilité. Ayant toujours été passionné par l’espace, j’ai toujours associé les antennes paraboliques à l’observation des étoiles. Pourtant, celles-ci ont bien d’autres utilités. Poussé par ma curiosité à découvrir ces monstres géants qui permettent de découvrir l’espace, je me suis retrouvé à visiter plusieurs de ces structures qui n’avaient pas du tout ces fonctions.

Le site de Grooik en Belgique

Abandonnée en 2011, la station de communication de l’OTAN Satcom est située à Grooik en Belgique. Au moment où j’ai visité ce site, il comprenait une antenne satellite de communication SGT (Satellite Ground Terminal) à usage militaire. Celle-ci était située sous un radôme (contraction de radar et dôme), qui permet à la fois de dissimuler l’antenne, mais aussi de la protéger des intempéries. Depuis ma visite, celle-ci a été détruite pour laisser place à quatre nouvelles antennes.

Les antennes à l’abandon géantes de l’OTAN en Italie

Située sur les hauteurs italienne, cette ancienne base de l’OTAN dispose de quatre immenses antennes en forme de parabole. Ces quatre antennes servait de pont de communication militaire pendant la guerre froide. Elles envoyées des codes cryptés transmis à d’autres bases de l’OTAN en Méditerranée. Il est d’ailleurs possible que l’antenne de Grooik dont je parlais précédemment ait reçu des communications de ces antennes. Ce qui étonne beaucoup sur ce site, c’est la hauteur des antennes qui domine totalement le paysage montagneux.

L’antenne PB3 de Pleumeur-Bobou

Le centre de télécommunication par satellite de Pleumeur-Bodou (CTS),st le téléport à l’origine de la première transmission télévisée en mondovision via le satellite « Telstar » en 19621 ! Cette antenne fait parti de cet ancien centre. Elle porte le nom PB3 et a introduit un nouveau concept : elle intégra le bâtiment de commande directement. Assez imposante, elle avait besoin de 10 minutes pour faire un tour complet l’antenne mettait 10 minutes, avec un angle de rotation maximum de 355°. PB3 avait également pour vocation d’être l’antenne de « secours » pour toutes les autres antennes du site. Ce dernier ferma ses portes en 2003.

Les antennes à l’abandon pixels

Ces antennes ont la même utilités que celles d’Italie vu précédemment. La différence majeure est lié à la forme et au nombre de ces antennes. Ici, deux antennes au lieu de quatre, mais ce qui choque le plus, c’est l’architecture du lieu. Elles ont fait partie du ACE High est l’abréviation pour Allied Command Europe High, un système de communication troposphérique bâti par l’OTAN à partir de 1956. Cette base a été établie en 1969 et a été abandonnée dans les années 90. Aujourd’hui, un projet semble se dessiner pour leur donner une nouvelle vie.