Nom : La piscine du Crachoir État : Abandonné Année de visite : 2012 Intérêt : 1/5


Un petit retour de quelques semaines en arrière. Nous devons nous rendre dans un spot assez impressionnant (Promis, vous le verrez dans quelques semaines), mais pour le moment, nous devons simplement nous approcher du lieu pour y être le lendemain. Nous sommes en hiver, il fait vite nuit et nous la montre affiche déjà 17h au compteur. Nous avons encore un lieu à visiter, il faut donc faire vite pour profiter de la lumière encore présente. Très vite, nous arrivons sur la zone à explorer. Seul soucis, le bâtiment n’est pas totalement à l’abandon, seulement notre partie, la piscine l’est. Petit tour rapide, on aperçoit quelques caméras, mais surtout beaucoup d’agitation. Mais le plus gros problème, c’est l’entrée. Impossible de la trouver. La seule qui se dessine vraiment devant nous, est en hauteur. Après quelques hésitations, nous décidons d’envoyer un membre du groupe dans les hauteurs via une courte-échelle rapide improvisée. Un membre est à l’intérieur, son but : Nous trouvons une entrée. Après quelques minutes, premier appel. Une entrée est trouvée. La contrainte? Il faut traverser un lieu occupé. Nous décidons de tenter tout de même le coup. Mais bon, passer pendant une soirée où cette partie est utilisée n’est pas forcément l’idée du siècle.

Dès le premier pas fait dans le lieu, on nous remarque et on vient vers nous. On se fait donc passer pour des photographes qui cherchent le club photo. Et par chance, le mec devant nous sait où il se trouve et décide de nous y emmener… Bref, notre coéquipier va devoir être patient. Après un petit détour par le club, on revient et avec cette fois-ci une entrée possible via un autre passage. Nous entrons donc enfin dans la piscine. Celle-ci est assez grande. On y trouve bien sûr le bassin, les sanitaires, les vestiaires, mais aussi pas mal de petites choses un peu partout. Hélas pour nous, toutes ces péripéties font qu’ils fait maintenant bien noir. Nous décidons tout de même de tenter de faire quelques photos. Nous n’avons pas forcément les meilleures conditions, mais qu’importe. L’ambiance du lieu est intéressante. Déjà, on trouve une statue d’un sauveteur au bout du bassin, assez bizarre, mais bon, ça donne du charme au lieu. Autre chose intéressante, le côté sonore du lieu. Ceux qui y sont allés le savent, ce qu’on entend dans les lieux est assez drôle quand on pense à la situation. Après un petit moment passé dans le lieu, on lève le camp et on repart sur la route.

Une semaine plus tard, nous sommes de retour dans les environs. Et nous avons du temps en plein jour ! Petit détour vers la piscine pour la faire dans de meilleures conditions. Après avoir parlé de notre première exploration dans le spot à un ami explorateur, celui-ci nous a expliqué comment faire pour entrer plus facilement. Nous avons totalement zappé deux petits mètres sur le bâtiment. Ceux qu’ils ne fallait pas louper, l’entrée du lieu… Du coup, nous pénétrons dans le lieu beaucoup plus facilement cette fois. La lumière est maintenant bien présente dans le lieu et nous pouvons enfin tout voir. Pendant cette deuxième visite, je décide de refaire les photos de la première sortie pour faire un parallèle entre le lieu de nuit et de jour. J’en profite aussi pour prendre ce que je n’avais pu trouver ou prendre comme je le voulais en photo lors de la dernière visite. Après une petite heure passée dans la piscine, retour à la voiture. La journée n’est pas terminée, il reste encore un lieu à visiter. Le fameux cimetière de train.

Photographe plutôt curieux, je suis à la recherche d'un autre regard sur la ville et avec une démarche portée sur le patrimoine. J'explore des lieux oubliés ou difficiles d'accès et j'en rapporte quelques souvenirs en photo.

Laisser un commentaire